Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Riviera Maya Archives - Vacances Air Canada

06 janv.

By

Observation de tortues à Riviera Maya avec Eco-Bahia

6 janvier, 2015 | By |

Lors de mon dernier voyage sur la Riviera Maya, lieu que je privilégie pour la pratique de la plongée en apnée, j’ai cherché des options d’excursions écologiques pour satisfaire mon désir d’observation de la faune et de la flore sans nuire à l’environnement. Passionnée d’animaux, j’avais déjà été observer la magnifique faune sous-marine au grand récif maya, le deuxième plus grand récif de corail au monde, accompagnée par deux guides locaux qui avaient à cœur la protection de l’environnement. J’avais déjà admiré toute la vie animale et végétale dans les mangroves de l’incroyable biosphère de Sian Ka’an, et nagé avec les tortues de mer à la plage d’Akumal qui comprend une association active dans la protection des tortues marines.

Il me restait à aller observer les impressionnants requins-baleines qui viennent se nourrir de plancton, de krill et de petits poissons près de Cancún pendant la saison estivale, quand je suis tombée sur une activité écologique vraiment intéressante offerte au sein même de mon complexe hôtelier moyennant peu de frais : le programme d’observation des tortues de mer de la fondation Eco-Bahia au Grand Bahia Principe Tulum qui vise à protéger les deux espèces de tortues de mer (la tortue luth, classée espèce en danger critique d’extinction, et la tortue verte, classée espèce en danger) qui viennent pondre leurs œufs sur toutes les plages de la côte.

Ainsi, à minuit, j’ai quitté ma chambre pour arriver à mon rendez-vous au casse-croûte sur la plage avec un petit groupe de personnes et une guide qui nous a tout expliqué sur les programmes de protection des tortues de mer offerts sur la côte de la mer des Caraïbes et la côte Pacifique du Mexique. En fait, vu leur classement dans la catégorie d’animaux en voie d’extinction, les hôtels installés dans leurs lieux de ponte (elles reviennent toujours pondre sur la plage où elles sont nées) sont obligés de promouvoir leur reproduction en leur réservant les plages la nuit, et en laissant des groupes écologiques gérer la protection des tortues et des œufs. Par ailleurs, la participation à l’activité génère des revenus permettant à ces groupes d’employer plus de personnes.

L’activité était magique et très émouvante… sous un ciel étoilé en bordure de mer, nous avons pu nous approcher tout doucement d’une énorme tortue verte longue d’un mètre et demi pour la voir creuser son trou et pondre environ une centaine d’œufs avant de recouvrir le trou et repartir en mer. Elle ne reviendrait à cette même plage que trois à six ans plus tard pour pondre de nouveau.

Une fois partie, les écologistes récupèrent les œufs pour les mettre en lieu sûr afin de les protéger du mouvement sur la plage en journée et des prédateurs éventuels. Après la période d’incubation, Eco-Bahia offre également des activités d’observation de l’éclosion des œufs et du cheminement des petites tortues vers la mer.

Optimiste, notre guide a rapporté que le nombre de tortues luth est en légère augmentation et que c’est peut-être le fruit des actions de conservation comme le leur.

De mon côté, savoir que cette femelle a pu parcourir jusqu’à 3 000 kilomètres pour atteindre son lieu de ponte, comme guidée par une petite « boussole interne », et ce malgré les multiples obstacles (pollution, pêche, braconnage, prédateurs, etc.), était très émouvant. Et savoir que cette guide avait quitté un emploi bien payé à Mexico pour dédier tout son temps à la conservation des tortues de mer était tout simplement inspirant!